Marche Climat – 16/03 – ANGLET

Parce que, comme eux, nous sommes convaincus de l’urgence du changement, nous nous joignons à Bizi pour la marche pour le Climat.
Rendez-vous Samedi à 10h30.
Transports et mobilités : assez de beaux discours, des actes !

Marche climat samedi 16 mars à 10H30 à Anglet,

avenue de Bayonne, rond-point du Cadran, près de Géant Casino

Le dérèglement du climat s’aggrave et s’accélère. Nous fonçons vers les seuils de basculement, qui pourraient rendre la situation hors de contrôle.

Nous devons réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre dès maintenant pour limiter le réchauffement global à 1,5°C. Nous devons préserver la biodiversité, alors que nous vivons une sixième extinction de masse. Nous devons renouveler la démocratie et contraindre les décideurs et décideuses à protéger les intérêts de toutes et tous plutôt que ceux de quelques uns. Nous devons répartir les richesses pour obtenir la justice sociale, afin de garantir une existence digne pour chacun et de chacune, dans le respect des limites de la planète. Fin du monde et fin du mois relèvent du même combat.

Nous sommes aujourd’hui des millions à travers le monde, prêts à résister, à déployer les alternatives, à demander des comptes au gouvernement, aux multinationales, aux banques et aux institutions financières. Le vendredi 15 mars, la jeunesse se mettra en grève pour le climat à travers le monde entier. Le lendemain, Le 16 mars, nous marcherons ensemble dans des centaines de villes, pour exiger des changements immédiats et massifs. Nous n’avons plus le temps d’attendre !

Transports et mobilités : assez de bla bla, des actes !

Au Pays Basque nord, les transports représentent sur la côte, partie la plus peuplée du territoire, le premier poste des émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique. Pourtant, une bonne partie de la politique des transports et des mobilités va dans la direction opposée à tous les beaux discours sensés vouloir éviter le pire climatique.

Les capacités de l’aéroport de Biarritz sont sans cesse renforcées, le fret SNCF est peu à peu démantelé, les trains de nuit sont supprimés, la réhabilitation de la ligne du soufre en transport de voyageurs n’est apparemment plus à l’ordre du jour.

Le tram’bus n’a pas de « site propre » sur de trop nombreuses parties de son parcours. Pire, les fonds destinés à l’aménagement de voies en site propre pour les bus sont détournés pour financer des rénovations de voies presque entièrement consacrées au tout voiture, sans aucune réduction de la place consacrée à sa circulation et à son stationnement, sans quasiment d’aménagement nouveau, ni pour les bus ni pour le vélo, comme dans le cas de l’emblématique avenue de la Reine Victoria à Biarritz ! Il y a là pour nous un véritable scandale, qui nous choque profondément.

Alors que l’article L228-2 du Code de l’environnement exige qu »à l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines (…) doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de la circulation« , les travaux et rénovations de voies réalisés pour la ligne 1 du Tram’bus ne sont pas mis à profit pour créer des voies sécurisées pour le vélo. C’est par exemple le cas de l’avenue de Bayonne et de l’avenue Jean-Léon Laporte à Anglet. La vitesse sur le boulevard du BAB, axe stratégique, a été limitée à 50 KM/H sans qu’on y crée une voie cyclable alors qu’il y en a largement la place : le vélo y est carrément interdit ! Le plan vélo pourtant adopté par l’ancienne agglomération ACBA est ainsi définitivement enterré.

On pourrait hélas rallonger cette liste qui démontre que non seulement les choses ne vont pas assez vite, mais que trop souvent elles vont dans la mauvaise direction !

Cela ne peut plus durer ! Trop c’est trop ! Les modes vertueux de déplacement sont pénalisés. Le kérosène des avions et des jets privés est détaxé. La pollution est subventionnée. Le rail est pénalisé par rapport à l’avion ou au fret routier. Les cyclistes qui permettent de désengorger les embouteillages, de ne pas polluer l’air des villes et de ne pas dérégler le climat risquent leur vie, et sont découragés au quotidien par le manque de voies sécurisées, directes et continues.

Bref, les actes concrets sont à l’opposé des beaux discours sur la nécessité d’agir pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et pour combattre le changement climatique. C’est pourquoi nous appelons tous.tes celles et ceux qui prennent au sérieux le défi climatique, qui sont prêt.e.s à se mobiliser pour sauvegarder leurs conditions de vie et celles de leurs enfants à participer massivement à la marche climat qui aura lieu ce samedi 16 mars à 10H30 à Anglet, ville administrée par l’actuel président du Syndicat des mobilités Pays Basque-Adour, M. Claude Olive.

Vélo, trains, fret ferroviaire, bus en site propre : nous voulons des changement massifs, maintenant !

Bizi !

Klima: solas ederrak utz, ekin!

Klimaren aldeko martxa, larunbatean, martxoaren 16an, 10:30etan Angelun,

Baionako hiribidean, Cadran biribilgunean, Géant Casino ondoan

Nahasmendu klimatikoa gaizkontzen eta zalutzen da. Egoera kontrolaz kanpokoa bilakarazten ahal luketen uzkailtze mailetarat bagoaz ziztu bizian.

Molde zorrotzean behar dugu berotegi efektuzko gasen isurketa ttipitu oraindanik beroketa klimatiko orokorra +1,5°C petik atxikitzeko. Bioaniztasuna babestu behar dugu, jakinez bizitzen ari girela 6. espezie desagertze masiboa. Demokrazia arraberritu behar dugu eta erabakitzaileak behar ditugu behartu denen interesen babestea ez eta gutti batzurenak. Aberastasuna behar dugu banatu, justizia sozialaren lortzeko eta bakoitzari bizi duin baten segurtatzeko, planetaren mugen errespetuan. Hilabete bukaeraren aldeko eta munduaren bukaeraren saihesteko borrokak berdinak dira.

Gaur egun, munduan zehar miliunka gira, buru egiteko prest, alternatiben zabaltzeko, gobernuei, multinazionalei, bankuei eta finantza instituzioei kontuen galdegiteko. Ostiralean, martxoaren 15ean, mundu osoan gazteria klimaren alde greban ezarriko da. Biharamunean, martxoaren 16an, elkarrekin ibiliko gira ehunka herritan, berehalako aldaketa masiboen galdegiteko. Ez dugu gehiago itxoiteko denborarik!

Garraioak eta mugikortasunak: ele hutsak utz, ekin!

Ipar Euskal Herrian, kostaldean, lurraldeko gune jendeztatuenean, garraioek beroketa klimatikoaren ardura duten berotegi efektuzko gasen isurketen iturri handiena osatzen dute. Alta, garraio eta mugikortasunen politikaren parte handi bat, kaos klimatikoa saihestu nahi duten solas eder horien norabidearen kontra badoa.

Biarritzeko aireportuaren harrera maila etengabe handitua izaiten ari da, SNCFaren merkantzien garraitzeko gaitasuna pixkanaka pixkanaka ttipituz doa, gaueko trenak kenduak dira, sufrearen burdinbidearen zaharberritzea bidaiari garraio moduan ez da gehiago aipatzen.

Tram’bus-ak, ez du «bide propio»rik bere ibilbidearen sobera zatitan. Okerrago, «bide propioan» autobus bideen antolatzeko erabilia izan behar zen dirua desbideratua izan da, ia autoek osoki eta bakarrik erabiltzen dituzten bide batzuren arraberritzearen finantzaketarentzat.Autoen zirkulazioarentzat eta aparkalekuentzat eskaintzen den tokia murriztu gabe. Autobusentzat eta txirrindulentzat ia antolaketa berririk gabe, Biarritzeko Victoria Erregina etorbide enblematikoaren kasuan bezala! Guretzat hor, egiazko eskandalu bat bada, sakonki asaldatzen gaituena.

Jakinez Ingurumenaren Kodeko L228-2 artikuluak beharresten duela « hirietako bideen obratze edo arraberritzeen karietara (…) plantan emanak izan ditezen txirrindulentzat bideak, zirkulazioaren hertsaduren eta beharren arabera bide, lurreko marka edo pasabide independente baten egokitzeen bidez « , azpimarratzekoa da Tram’bus-aren Lehen Ibilbidearen lan eta arraberritzeak ez direla erabiliak izan txirrindularentzat bide babestuen sortzeko.

Hori izan da adibide gisa Baionako etorbidean eta Jean-Léon Laporte etorbidean, Angelun, gertatu dena. BAB bulebarran, gune estrategiko hortan, abiadura 50 kilometro orduko heinerat mugatua izan da baina txirrindularientzat biderik sortu gabe jakinez tokia nasaiki badela: bertan bizikleta erabiltzea debekatua izan da! Txirrindula plana, alta Euskal Kostalde–Aturri Hirigune ohiak bozkatua, horren bidez betiko lurperatu da!

Egoera ez dela aski fite aitzinatzen eta sobera kasutan norabide txarra hartzen dutela aldaketek erakusten duen zerrenda hau tamalez errex luzatzen ahal ginuke!

Ezin da horrela segitu! Sobera da! Garraio molde eredugarriak gaztigatuak dira. Hegazkinen eta jet pribatuen kerosenoa zergarik gabekoa da. Kutsadurari diru laguntza emaiten zaio. Trenbidea gaztigatua da hegazkinari edo bidezko garraioari konparatuz. Auto hilarak ttipitzea, hiriko airearen ez kutsatzea, klimaren nahasmendua saihestea ahalbidetzen duten txirrindulariek beren bizia arriskuan ematen dute eta egunerokotasunean trabatuak dira batak bestearekin lotuak eta segurtatuak diren bideen eskasarengatik.

Hots, ekintza zehatzak, klima aldaketaren borrokatzeko behar den berotegi efektuzko gasen isurketaren murrizketari buruzko solas ederren alderantzizkoak dira. Horregatik, erronka klimatikoa serioski hartzen duten guziak, beren eta beren haurren bizi baldintzen segurtatzeko mobilizatzera prest direnak, deitzen ditugu masiboki larunbatean, martxoaren 16an, 10:30etan, Claude Olive jaunak, Euskal-Aturri Mugikortasunen Sindikatuko lehendakariak, gobernatzen duen Angelun, klimaren aldeko martxan parte hartzera.

Txirrindula, trenak, trenezko merkantzia garraioa, autobus-bide bereziak: aldaketa masiboak nahi ditugu, orain!

Bizi!

 

Les commentaires sont fermés.

Copyright © 2019 Atelier Vélo Txirrind'Ola

Bidouille Web Amaia