Penser la ville à vélo

La vie à vélo …
 

Chez Txirrindola, nous pensons que le vélo est LE moyen de transport idéal pour se déplacer en villePlus rapide en moyenne que la voiture, il est aussi une des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique ou limiter l’utilisation de ressources rares. Qui plus est, il est bon pour la santé ! (Pollution de l’air, lutte contre la sédentarité.). Nous en sommes convaincus : la “ville cyclable” doit permettre à toute la famille comme au vélotafeur* régulier de se déplacer facilement et en sécurité.

  1. … pour une équipe de bénévoles engagés

C’est tout naturellement qu’en 2019 un groupe de bénévoles motivés a pris le parti de faire remonter les expériences vécues par nos adhérents aux élu(e)s et technicien(ne)s. L’idée est de créer un lien entre la richesse que représente l’expérience des milliers de cyclistes adhérents à l’association et les décisionnaires de l’aménagement de nos villes.

Parce que nous sommes avant tout des usagers des aménagements existants et à venir, nous nous sommes donnés comme missions de faire des retours d’expérience sur les aménagements en place, conseiller sur les aménagements en préparation, proposer de nouveaux aménagements.

Vous pouvez nous aider

Nous sommes des sentinelles mais notre équipe reste à taille limitée. Nous pouvons donc passer à côté de certaines zones dangereuses, d’aménagements déficients voir absents. Vous pouvez donc nous aider à faire avancer le vélo sur l’agglo en partageant avec nous vos idées, les problèmes que vous rencontrez au quotidien et qui rendent la pratique du vélo inconfortable. Nous relaierons votre vécu à vélo sur le BAB auprès des services concernées.

Alors n’hésitez pas à nous contacter via le formulaire ou l’adresse mail ditesle@txirrindola.org

Merci à vous !

Idées ? Suggestions ? Signalements ?

2 + 8 =

Plaidoyer pour une ville cyclable

Une ville cyclable ? Oui, mais comment ?

5 axes pour un système vélo efficace

L’association a planché sur cinq axes pour développer un « système vélo » efficace, à savoir non seulement un réseau d’infrastructures sûr mais aussi une véritable vision qui permettra de résoudre les difficultés de mobilité au quotidien rencontrées dans l’agglomération bayonnaise. 

Pourquoi un tel plaidoyer ?

Inspiré par l’outil « parlons vélo » de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette), ce plaidoyer entend interpeller les candidats – mais aussi encourager les citoyens à le faire. En effet, la question du vélo prend de plus en plus de place dans le débat politique, et pour cause : si l’on veut s’attaquer de front aux problèmes de pollution de l’air et d’embouteillages, si l’on veut re-créer du lien social en ville et encourager la fréquentation des commerces de proximité, le vélo, mobilité douce par excellence, est la solution. Or cette solution nécessite de repenser la hiérarchie des modes de déplacements, de réajuster le partage de l’espace de public, et de dédier des moyens aux infrastructures cyclables (pistes, stationnement…) et à la sensibilisation des agents publics.

Les 5 axes du plaidoyer pour une ville cyclable

Axe 1. Priorité aux modes de déplacement doux

Pour penser la ville comme un lieu de rencontre, il est important de privilégier des modes de déplacement créateurs de lien social, économiques et écologiques et donc de favoriser au mieux les déplacements doux et réduire les modes de déplacements individuels motorisés.

Il est nécessaire de donner la priorité aux usagers dans l’ordre suivant : aux piétons, aux cyclistes, aux transports en commun et en dernier lieu aux véhicules individuels motorisés.

Cette logique d’aménagement permettra de résoudre de nombreux conflits, notamment entre les modes de déplacement doux, grâce à une prise en considération en amont de ces derniers à l’occasion des études de réfections de voirie.

Axe 2. Un réseau cyclable continu et sécurisé

Pour convertir de nouveaux usagers à la pratique du vélo (notamment les enfants, les familles et les seniors), il est essentiel d’avoir un réseau cyclable structurant.

Ce réseau express Réseau Vélo R(Ê)VÉ reliant l’ensemble des points d’intérêts de l’agglomération, sans coupure, séparé du trafic automobile et des piétons, permettrait à n’importe quel concitoyen d’avoir à proximité de chez lui une piste cyclable pour aller au travail, à l’école, chez le boulanger ou à la plage (cf carte ci-dessous). 

Ce réseau devrait s’appuyer sur  l’expertise des aménageurs hollandais, dont le travail à été condensé dans le document de Paris en Selle.

Axe 3. Des stationnements vélo adaptés

Un réseau cyclable performant doit également s’accompagner de nombreux stationnements vélos. Pour redynamiser le centre-ville et favoriser l’économie locale, mais également l’accès à la culture et au sport, il est en effet important pour les cyclistes de pouvoir garer facilement leurs véhicules et les prévenir du vol. L’implantation de ces infrastructures doit également permettre une intermodalité efficace (stationnements près des gares par exemple).

Axe 4. Une réseau entretenu

Pour garantir dans le temps un réseau cyclable efficace, une agglomération doit allouer des moyens appropriés. En effet, les vélos étant plus sujets aux crevaisons et aux chutes, un soin particulier doit être apporté à l’entretien des aménagements cyclables. 

Des équipes dédiées et du matériel adapté sont indispensables à l’entretien des infrastructures vélo.

 

Axe 5. La promotion du vélo

La formation et la sensibilisation des professionnels

D’une part, afin de faire respecter les droits et les devoirs de l’ensemble des usagers de la voirie, les forces de l’ordre doivent être sensibilisées aux problématiques rencontrées par les cyclistes en ville et formées aux spécificités du code de la route les concernant : respect des SAS vélo, des pistes et des bandes cyclables, des distances de sécurité etc.

D’autre part, sachant que près du tiers des accidents mortels à vélo implique des poids lourds en agglomération (analyse de l’accidentalité des cyclistes 2011 de la base VOIESUR du CEREMA), il est indispensable de sensibiliser les chauffeurs de transport en commun au respect des usagers vulnérables : règles de sécurité, aménagements spécifiques, etc. 

L’éducation et la sensibilisation au vélo pour tous

L’apprentissage du vélo doit démarrer au plus jeune âge afin que les jeunes maîtrisent la pratique autonome et en sécurité du vélo dès l’entrée au collège. Pour cela, il est indispensable de permettre le déploiement du programme national Savoir Rouler à Vélo dans les écoles primaires, en équipant les écoles de stationnement vélo grâce au programme Alvéole. Le stationnement sera ainsi pris en charge à 60 % et la sensibilisation à 100 %.

Cet apprentissage doit aussi concerner les adultes qui ne maîtrisent pas la pratique du vélo et ceux se sentant en insécurité à vélo en ville, comme le fait déjà l’atelier vélo Txirrind’Ola. Il s’agit enfin de sensibiliser l’ensemble des habitants de l’agglomération au code de la route et au respect des usagers les plus vulnérables dans l’espace public.

Une incitation aux déplacements domicile – travail à vélo

Depuis sa mise en application, la loi LOM offre la possibilité aux entreprises et aux administrations d’attribuer à leurs salariés un forfait mobilités durables et une prime vélo (ou co-voiturage) défiscalisée jusqu’à 400 € par an.

Le lancement d’un plan de communication et de sensibilisation

Il est important d’éduquer l’ensemble des usagers au respect mutuel et aux nouvelles dispositions du code de la route, spécifiques au vélo, de lutter contre les idées reçues et de faire la promotion du vélo et de tous ses avantages (santé, environnement, rapidité, etc.).

↓   Télécharger le plaidoyer   ↓

Une ville cyclable, c’est 80% de rues apaisées à très faible trafic motorisé et 20% de pistes cyclables.

LE RESEAU REVE

Il est indispensable pour convertir un maximum d’usagers à la pratique du vélo, notamment les enfants, les familles et les seniors, d’avoir un réseau cyclable structurant.

Ce réseau cyclable express, nous l’avons baptisé le réseau REVE (pour REseau VElo). Il doit permettre de relier l’ensemble des points d’intérêts de l’agglomération, sans coupure, être séparé du trafic automobile et des piétons. N’importe quel concitoyen doit avoir à proximité de chez lui (de 300 à 500m) une piste cyclable pour aller au travail, à l’école, chez le boulanger ou à la plage.

Cette vision à long terme que nous souhaitons partager et qui structure nos actions, en voici une première ébauche.

Ce réseau doit s’appuyer sur l’expertise des aménageurs hollandais, très en avance en la matière, dont le travail a été condensé dans le guide des aménagements cyclables de l’association Paris en Selle.

Et en ce moment, on bosse sur quoi ?

Votre ville est-elle cyclable ? Donnez votre avis !

Votre ville est-elle cyclable ? Donnez votre avis !

Votre commune est-elle cyclable ? Plus que quelques jours pour faire connaitre votre avis sur la mobilité à vélo en répondant au Baromètre de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) ! Du 4 septembre au 30 novembre 2021, vous êtes invités à vous exprimer sur...

lire plus
On a roulé sur le pont St-Esprit…

On a roulé sur le pont St-Esprit…

...et pas sur le trottoir mais bel et bien sur une piste cyclable « inaugurée » sur la chaussée par les bénévoles qui ont su se mobiliser pour une action pleine d'humour samedi dernier. Une vraie piste sur le pont ! Toujours pas de véritable piste cyclable sur le pont...

lire plus

Nos références en matière d’aménagements cyclables

Le vélo c’est bon pour la ville… Même pour ceux qui n’en font pas !

Association Atelier vélo Txirrind’Ola – 56 allées Marines – 64100 BAYONNE
Lundi : 14h30-18h. Mardi-Mercredi-Jeudi: 14h-18h. Vendredi: 14h-17h30. Samedi : 10h-13h