Élections municipales : un plaidoyer pour la place du vélo dans les communes de l’agglomération Pays Basque

Élections municipales : un plaidoyer pour la place du vélo dans les communes de l’agglomération Pays Basque

Txirrind’Ola, l’atelier vélo participatif , attend des réponses concrètes de la part des candidats aux municipales au sujet du vélo !

L’association Txirrind’Ola, l’atelier vélo participatif, a présenté aux listes candidates aux municipales un plaidoyer en faveur du vélo. Au-delà des bonnes intentions générales affichées par l’ensemble des listes, il s’agit d’obtenir de leur part des propositions précises et concrètes afin de promouvoir l’utilisation de la bicyclette au quotidien.   

5 axes pour un système vélo efficace

L’association a planché sur cinq axes pour développer un « système vélo » efficace, à savoir non seulement un réseau d’infrastructures sûr mais aussi une véritable vision qui permettra de résoudre les difficultés de mobilité au quotidien rencontrées dans l’agglomération du Pays Basque. Pour chaque axe, Txirrind’Ola demande aux candidats ce qu’ils entendent mettre en place et comment. Par exemple, concernant le second axe, un réseau cyclable continu et sécurisé, la question est posée de manière directe : Selon quel calendrier et de quelle manière envisagez-vous mettre en place un réseau cyclable express (lisible, cohérent, continu et prioritaire) ? Ou encore : quel budget sera strictement alloué à l’entretien du réseau cyclable ?

La mise en place d’un REseau VElo REVE.

Pourquoi un tel plaidoyer ?

Le plaidoyer « complet » est en téléchargement ici.

Inspiré par l’outil « parlons vélo » de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette), ce plaidoyer entend interpeller les candidats – mais aussi encourager les citoyens à le faire. En effet, la question du vélo prend de plus en plus de place dans le débat politique, et pour cause : si l’on veut s’attaquer de front aux problèmes de pollution de l’air et d’embouteillages, si l’on veut re-créer du lien social en ville et encourager la fréquentation des commerces de proximité, le vélo, mobilité douce par excellence, est une solution. Or cette solution nécessite de repenser la hiérarchie des modes de déplacements, de réajuster le partage de l’espace public, et de dédier des moyens aux infrastructures cyclables (pistes, stationnement…) et à la sensibilisation des agents publics.

Bayonne, Anglet, Biarritz, Boucau, Bidart : des progrès à faire

Pour rappel, Selon les résultats de l’enquête de cyclabilité des villes menée par la Fédération des Usagers de la Bicyclette en 2019, Bayonne, Anglet et Biarritz ont respectivement obtenu une évaluation F, F et G (évaluations notées de A+ à G) et sont des villes où le sentiment d’insécurité à vélo est fort. Les autres villes du Pays Basque n’ont pas été notées mais ne bénéficie pas de meilleures infrastructures.

Ces résultats expliquent en partie une part modale très faible du vélo au Pays Basque Nord (1 à 2 % selon la saison en 2017). Au vu de la situation climatique qui n’est plus à prouver, des actions concrètes sont nécessaires pour préserver la qualité de vie et la santé des habitants du Pays Basque, où les transports représentent le premier poste d’émission de gaz à effet de serre.

Une vision constructive

L’association Atelier Vélo Txirrind’Ola souhaite devenir un acteur incontournable pour travailler avec les collectivités sur le sujet de l’utilisation du vélo en ville et de l’installation de nouveaux aménagements cyclables en s’appuyant sur l’expérience et les compétences techniques de ses membres.

L’outil de la FUB, à faire remplir par les candidats et citoyens de Bayonne, Anglet et Biarritz :

https://municipales2020.parlons-velo.fr/liste

Pour les autres communes, le Plaidoyer « complet » est disponible ci-dessous en téléchargement. Txirrind’Ola publiera les engagements.

Nous contacter : dites-le@txirrindola.org

Les commentaires sont fermés.

Copyright © 2020 Atelier Vélo Txirrind'Ola

Bidouille Web Amaia